Articles, Recrutement

6 astuces pour construire votre CV

job

Construire un CV relève d’une démarche de réflexion plus globale sur votre parcours (cf : « Rédiger ou construire un CV ». Voici quelques astuces pour construire ce document, qui, papier ou digital, répond au moins à un objectif : transmettre une information analysée, structurée, synthétique, personnalisée.

Ce sont bien entendu des propositions. A vous de vous les approprier, de vous en inspirer.

1- Intéressez-vous d’abord au fond avant la forme : ne vous fixez pas sur la taille, l’emplacement….ce sera la dernière étape.

2- Posez-vous avec vos « outils d’écriture », papier crayon, pc, et posez-vous quelques questions pour chaque poste :

– Quelle était la mission globale du poste ?

– Au-delà de la fiche de poste (Produire, réaliser, gérer, animer, transmettre, coordonner…), identifiez vos contributions au poste, vos apports : ce que vous avez posé comme stratégie, comme ligne de développement, comme orientations, ce que vous avez mis en place,  ce que vous avez proposé, ce que vous avez réalisé. L’important est de personnaliser ce qui ressemble souvent à un descriptif de poste : passer de l’exécution à la réalisation individuelle faire comprendre ce que « vous » avez réalisé.

– Quels sont vos résultats : quantitatifs, qualitatifs ?

– De quoi êtes-vous satisfaits ?

– Grâce à quelles qualités, quelles idées, quelles initiatives avez-vous réussi à atteindre vos objectifs ?

montre

3- Hiérarchisez l’information par thèmes par poste : faites ressortir les thématiques principales de chaque poste. Par exemple : stratégie, opérationnel, management ; ou les thématiques propres à votre filière de compétences : développement rh, relations sociales, management…, ou marque, gammes produits, développement, trade, opérationnel, ou….

4- Réfléchissez à ce qui est essentiel et individualisé : synthétiser ne signifie pas réduire, mais apporter une information qui représente la globalité du sujet, et en transmet l’essentiel.

5- Construisez ensuite un en-tête, qui propose au lecteur cette vision globale du parcours, quelques lignes (trois, quatre ou cinq), qui :

– vous situe dans une filière de compétence, et votre position dans cette filière : management de la stratégie financière et …., responsable du développement rh et du dialogue social…., marketing développement et opérationnel…

– indiquent l’univers marché dans lequel vous évoluez : grand public, luxe, b to b, industriel et services, distribution spécialisée, sélective….ou….

– apportent des informations de particularités : management d’équipes multi fonctionnelles, multi culturelles, de projets…

– posent deux ou trois spécificités de modes de fonctionnement, au-delà des rituels « dynamique, écoute… » . Ca peut être, selon les réponses aux questions précédentes : « proximité managériale, sens de la relation, de vision globale et sens du concret… ». Ce qui est particulier, et que vous démontrerez en situation de communication en entretien : soyez cohérents avant tout.

– vous situe en termes de périmètre France, International, des langues parlées.

Cet en-tête pourrait comporter vos informations personnelles (noms, adresse, mail, téléphone…) à gauche, votre formation à droite si vous en avez suivi une, ou les formations continues ou ponctuelles que vous avez suivies, et en-dessous centré ce paragraphe de synthèse.

productivity

6- En ce qui concerne la forme, elle doit avant tout servir cet objectif de clarté et de synthèse.

Une page, deux pages…tout dépend de votre niveau d’expérience, et des changements vécus en termes de postes ou d’entreprise. Deux pages pour cinq ans d’expérience, ou une page pour quatre entreprises, des postes évolutifs au cours de 20 ans d’expérience…Pas très cohérent.

L’organisation et la présentation d’un document papier peuvent aussi permettre une forme de lecture digitale, comme si l’œil du lecteur pouvait parcourir le document avec une « souris » virtuelle en choisissant l’information qui l’intéresse : de la plus globale à la plus détaillée.

Cette forme peut toutefois répondre à :

– Une logique chronologique : du poste le plus récent au plus ancien,

– Une notion de globalité : ne pas répéter ce qui n’est pas utile. Si vous avez occupé plus d’un poste dans la même entreprise, nommez la une seule fois, et vos postes au sein de celle-ci.

– Une lecture fluide, simple, efficace, et modulée selon le niveau d’information souhaité par le lecteur.

– Synthétisez les réflexions évoquées plus haut. Toutes ne seront pas retranscrites dans le cv, mais vous permettront de vous préparer à vos entretiens, et de disposer d’une vision plus claire, actualisée et analysée de votre parcours : comprendre pour mieux se projeter.

– N’indiquez pas forcément toutes les rubriques évoquées : mission, réalisations, résultats. Indiquez le contenu de ces rubriques, en le présentant de la même manière à chaque poste.  Indiquez plutôt les rubriques thématiques des postes.

– Dans ces thématiques, intégrez vos contributions individuelles par des mots choisis dans ce qui peut être au départ un descriptif de poste. Par exemple : « stratégie marketing, développement des gammes… » peut devenir « stratégie de positionnement sur les marchés…et auprès d’une cible… », et « développement du portefeuille de gammes de…dans un objectif de…». En fait, intégrez vos choix ou vos actions dans la définition d’une responsabilité.

– Évitez ce qu’il y a de commun entre tous ceux qui occupent le même type de poste, pour vous différencier par  ce que vous y avez fait.

– Une « charte » de présentation : une police ou un caractère par niveau d’information (entreprise, poste, thématiques …). La cohérence de lecture passe aussi par cette forme cohérente et suivie.

– N’oubliez pas que ce qui est évident pour vous ne l’est pas pour le lecteur : l’activité de l’entreprise, sa taille, ses effectifs. Cela situe aussi la structure.

image16

– Ne jouez pas l’accumulation, notamment pour les formations complémentaires (de 2 jours par exemple). Séparez votre formation principale des formations ponctuelles.

– Pour vos activités de loisirs, indiquez ce qui peut les rendre particulières : un thème, un niveau de pratique, des participations…

– Utilisez la langue adaptée au poste : un cv et une lettre en anglais pour un poste France…A part montrer vos capacités en anglais…Le message indirect serait : «  je réponds mais préfère de l’international, ou rapidement une fois dans l’entreprise ». De l’interprétation, certes, mais à justement éviter.

D’une manière générale, ne confondez pas « se différencier par le contenu, la réflexion et la structuration », avec « être original à tout prix », en envoyant un cv par courrier, au lieu du mail, en déployant des effets supposés artistiques de forme qui pourrait écraser l’information.

Démarquez-vous, bien sûr, par ce que vous pouvez apporter, plutôt que par des effets et artifices. Ils ne feraient que créer des attentes plus élevées en termes de prestation en entretien, ou risqueraient aussi de créer l’effet inverse : décalé, inadapté, et ainsi ne pas être retenu sur CV.

Une démarche de recherche débute dès votre premier contact avec le marché. Les nombreux outils disponibles, tout à fait utiles, sont des média de votre message. Ils ne remplacent pas le contenu, et surtout pas votre façon de faire, de vous présenter, de vous positionner.

Le « clic » est facile, mais prenez le temps de réfléchir à ce que vous allez diffuser. A un moment, il faudra bien réintégrer l’échange, la relation et démontrer votre capacité de réfléchir et de vous projeter. Et là, ce n’est pas une base de données ou un outil quel qu’’il soit qui le fera à votre place.

Chacun son rôle : vous construisez le contenu et le qualitatif, l’outil le transmet et le diffuse.

Etre pertinent et efficace se prépare. C’est aussi votre job.

Stéphane Lhermie

Laisser un commentaire