Articles, Non classé

Manager son entretien

manager-entretien-5-bleumanager entretien

Notre culture du savoir favorise et valorise la communication de l’information : la bonne, la mauvaise. Comme à l’école : la bonne ou la mauvaise réponse.

L’enjeu de l’entretien, sous sa forme la plus structurée, professionnelle et intéressante, ne dépasse-t-il pas la capacité d’apporter les « bonnes » réponses aux questions posées ?

Il semblerait que cette qualité d’entretien soit, au-delà du rôle de l’interviewer, aussi  liée à la posture occupée par le candidat, associée à la structure de ses réponses (cf. article« Communiquer en entretien : dire ou répondre »). Il s’agit de passer du descriptif, du narratif, du passé, à un rôle qui soit cohérent avec la posture attendue dans le poste ou la situation à venir ou en cours.

Il est alors question de faire des choix dans la façon de traduire, d’exprimer la manière d’aborder un sujet, une responsabilité, un projet. Une façon de se projeter : « aller vers » plutôt que « venir de ». Même si l’expérience est bien évidemment un capital essentiel.manager-entretien-3

Manager l’entretien revient à transmettre ces choix dans la façon d’aborder les situations, les évènements. Il s’agit d’occuper un espace, une posture en phase avec les enjeux en cours et futurs. Cela passe notamment par structurer, analyser, organiser l’information pour exprimer la façon de réfléchir et d’agir en situation : exprimer au-delà de dire.

La posture en entretien est une façon d’investir le moment et la situation, en opinion, en proposition au-delà d’une restitution d’information. C’est développer cette capacité d’opinion, et celle de relation, pour dire « qui » vous êtes en situation professionnelle. Une posture pour exprimer une capacité de contribuer, d’apporter, d’influencer.

Investir un rôle, plutôt que « juste » occuper une fonction.

Stéphane LHERMIE

Laisser un commentaire