Articles, Recrutement

Rédiger ou construire un CV ?

employment

Une page ou deux, une vidéo, un lien… pour une vie professionnelle. L’exercice semblerait simple puisqu’il ne pourrait s’agir que de quelques dates, noms et fiches de postes. Plutôt une vision réductrice d’un résumé qui ne serait que chronologique, s’il ne devait avant tout se construire comme un outil de communication professionnelle, en phase avec les attentes et évolutions du marché.

Les mutations de ce marché exigent davantage de personnalisation, d’individualisation dans la communication professionnelle, de responsabilisation et d’initiative dans la construction de votre projet. C’est valable pour les marchés internes et externes à l’entreprise, qui attendent du collaborateur ou du candidat une plus grande capacité de se positionner, de se démarquer, de proposer.

D’une manière globale, il me semble nécessaire de construire une communication professionnelle (écrite et orale) cohérente avec votre projet professionnel. Il est question de capacité d’adaptation, d’évolution, de confiance, d’engagement. Au-delà d’un repérage et d’une communication d’acquis, il est aujourd’hui question de moment du marché, en mouvement, et de capacité individuelle à saisir ce moment, à accompagner et participer au mouvement. Un parcours en dynamique.

Le CV devient donc un des outils de personnalisation du parcours professionnel en mouvement. Il prépare, par un travail d’analyse, la capacité de se positionner en entretien de manière individualisée, globale et en recul, tout en illustrant de manière concrète réalisations et résultats. Pour proposer en confiance, il est d’abord nécessaire de comprendre son parcours plutôt que le raconter. La chronologie ne suffit plus à dire qui vous êtes.

– L’approche globale amène à la synthèse, bien différente d’une réduction de pure forme, qui exclut parfois le message essentiel et particulier.
– La nuance est aussi importante: un cv par compétences peut tout aussi se révéler « impersonnel » qu’une simple chronologie. Il transmet une masse de compétences, une quantité qui n’est plus pondérée par le temps de chacune en poste. La durée d’expérience apporte encore, me semble-t-il, un niveau de maîtrise différencié. Massifier pour masquer autre chose, ou en prendre le risque…

theitalianvoice

– Synthétiser peut se formaliser aussi par un en-tête: une ligne pour l’univers de compétences, une ligne pour l’univers secteur d’activité ou produits, une ligne pour des qualités professionnelles ou un rayonnement international (langues, mobilité, périmètre connu…).
Cela permet de traduire le passé tout en proposant des pistes ouvertes pour l’avenir, contrairement au fait de nommer un poste: celui occupé ou recherché?

Par exemple : « Directeur Financier… », ou plutôt  » Management de la fonction et d’équipes financières… – Univers industriel et produits grand public – Périmètre international / France, mobilité – Business Partner, vision stratégique, culture opérationnelle – PME / Grand groupe…parmi d’autres possibilités?

La forme du CV, ou du résumé digital, reste bien évidemment un facteur d’attention, mais elle reflète avant tout le choix de l’information, son organisation, sa construction. Une analyse qui peut s’appuyer sur des questions de type: qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que j’ai réussi ? De quoi suis-je satisfait ? Construire votre communication professionnelle dans la différenciation.

Par exemple, cela passe par l’organisation des responsabilités et contributions dans le poste en mode thématique (Développement, Gestion, relations, management d’équipes, de projets)…cela transmet l’idée d’une préparation, d’une hiérarchisation, d’une valorisation, et guide le lecteur.

C’est comprendre ce qui est propre à votre parcours pour l’individualiser, et organiser l’information de façon plus analytique, plus réfléchie. C’est restituer votre contribution à l’entreprise, à l’organisation professionnelle, et éviter la restitution d’une « fiche de poste ».

Entre deux personnes, ou plusieurs, la fonction peut être identique, mais la façon de l’occuper est beaucoup plus particulière. C’est la contribution individuelle au projet collectif.

Quelle est la vôtre ?

Stéphane Lhermie

Laisser un commentaire